Semaine 3

Bonsoirrr !

Troisième semaine ici sur Clermont-Ferrand, et le temps est en train de se dégrader… Pluie, vent et froid, de quoi décourager notre petite bande de sudistes du troisième étage – des vrais en plus: une nimoise, un toulonnais, un montpellierain, et moi ! D’autant plus que depuis le weekend d’intégration, tout le monde à attrapé une crève pas possible, et que par moments on n’entend plus les intervenants parler en amphi du fait des nombreuses quintes de toux… De mon côté et malgré un traitement de choc, j’ai un bon gros rhume qui traine à se dissiper… J’irai demander conseil à la niçoise acclimatée de deuxième année (la jumelle d’Anne-Laure, pour les gens de Valrose qui me lisent), elle saura certainement y faire.

Côté boulot, les cours s’enchaînent mais ne se ressemblent pas, du fait de l’organisation de la formation. En gros, des blocs cohérents de cours, TP et TD sont regroupés en modules (par exemple « Sol et gestion de fertilité », « Systèmes d’élevage », etc.), et c’est l’assemblage de plusieurs de ces modules autour d’une même thématique qui compose l’UE à proprement parler (ici, « Sciences et technologies du vivant »). Étant donné que ces modules ne sont pas très étalés dans le temps, les notions ont tendance à défiler rapidement… Cette semaine, nous avons également du réfléchir  à une réalisation possible dans le cadre d’une démarche de projet commun encadré, qui est un module d’ouverture au monde professionnel et de gestion jalonné sur six mois. La tâche nous a été facilitée par la proximité d’une coopérative forestière, et par la rencontre directe des responsables de celle-ci de la part des collègues. La structure nous a ainsi proposé de mener à bien un projet de reboisement forestier en zone humide, impliquant des enjeux écologiques et juridiques non négligeables! En somme, une bonne expérience à venir… Sans transition et du côté des langues, j’ai subi mon premier cours d’espagnol… « ¡ Hola ! ¿ Qué tal ? » Ils sont quand même pas futés ces espagnols… Pourquoi vouloir doubler les points d’interrogation et d’exclamation ? Un seul, ça leur suffit pas ? Sinon, ma journée d’aujourd’hui s’est plus ou moins résumée à la reprise des premières notions de comptabilité (bah forcément, c’est totalement nouveau, puis ça faisait un moment que j’avais pas fait d’additions), et incidemment à une replongée dans le bain du boulot.

Côté loisirs, la semaine n’a pas été forcément chargée, mais on a quand même eu droit à une intervention du club massage (détente du visage, et ce lundi c’est le dos, foooo !), on a commandé nos tickets pour le concert d’Ultra Vomit de ce jeudi à Gerzat, le club apiculture nous a fait une petite initiation à l’entretien des ruches, on a chauffé (vite fait) nos voix au club chorale, j’ai pas mal geeké, on a pas mal taroté, et hier soir on est sortis manger dans une crêperie du vieux Clermont (merci cousine pour l’adresse !). Et le weekend prochain, c’est le festival de musiques traditionnelles sur Lempdes !

Les choses se passent donc plutôt bien ici, malgré que l’école soit quand même – il faut le dire – assez repliée sur elle-même et que les repas au self soient servis aux heures habituellement réservées aux poules (7h20, 12h, 18h45…). A l’heure actuelle, la seule chose que je pourrais vraiment reprocher à VetAgro Sup Clermont actuellement serait… sa gestion de l’informatiiique (voix sinistre).

Pour faire simple, nous disposons dans nos chambres de prises réseau. Jusque là, pas d’embrouille. Sauf que ces prises ne peuvent être activées qu’après mise à disposition auprès de la cellule informatique des pièces suivantes : charte informatique signée, lettre attestant que l’ordinateur est protégé par un antivirus et que l’utilisateur s’engage à maintenir ce dernier et le système d’exploitation à jour, copie d’écran du logiciel antivirus, et copie d’écran de l’adresse physique de l’ordinateur. Ces pièces doivent être remises au club informatique,  qui se charge de les transmettre à la cellule (oui parce que c’est chiant des étudiants qui défilent dans un bureau pour donner une pile de papiers). Ensuite, il faut encore attendre mi-septembre début  octobre mi-octobre pour que l’impressionnant listing des 200 étudiants maximum (OMGWTFBBQ !) soit entré dans une machine qui activera l’accès au Réseau des réseaux depuis nos chambres… Rajoutons à ceci que l’école n’est pas couverte en WiFi (les 100m² du CDI exclus). Fort heureusement, la résidence est équipée d’une salle informatique en libre accès. Cependant, pour avoir accès aux machines et à la boîte mail de l’école, un compte étudiant est nécessaire, lequel ne nous aura été fourni que ce vendredi, soit trois semaines et demi après l’arrivée des étudiants… Pour finir, l’accès à la plateforme pédagogique où les professeurs mettent à disposition les divers supports pédagogiques est tout simplement impossible, la gestion de celle-ci ne dépendant pas de l’école, et la cellule informatique n’ayant pas encore transmis le fameux listing des étudiants au partenaire en charge de l’outil…

Pour résumer le tout, à part pour les techies comme moi qui accèdent au réseau à l’aide de bidouilles diverses et variées, les collègues n’ont depuis la rentrée pas eu accès à l’internet (ce qui leur aurait été bien utile pour rechercher des exploitations de stage), à leur boîtes mail privées et professionnelles (ce qui aurait pu grandement les aider dans leurs démarches de projet), et l’ensemble d’entre nous n’aura pas accès avant quelques jours semaines aux documents pédagogiques nécessaires pour avancer dans la formation. J’ai failli oublier : on nous a dispensé des cours d’informatique portant sur les principes de base de la mise en page (autrement dit, on n’a pas touché ni vu le moindre traitement de texte). A ce rythme là, nous n’aborderons jamais des notions comme les réseaux sociaux ou la gestion de l’e-réputation avant la fin de notre cursus – pour peu que les professeurs soient au courant de leur existence.

Du coup, c’est en espérant faire avancer la politique dinosauresque de l’école en terme d’informatique que je me présenterai sur les listes électorales des représentants étudiants de l’école, celle-ci étant déplorable pour un établissement se réclamant « une grande école d’ingénieurs » (fin de discours, applaudissements, foule en délire).

[Addendum du 26/09/2015 : juste au cas où vous n’auriez pas remarqué, cet article date de septembre 2010. Les choses ont changé depuis. Merci, bisous.]

Sur ce, j’arrête mes conneries et je vais aller mater un film. Je peux me coucher tard vu que demain c’est le BDE qui prend en charge le petit déj’ à des horaires décents (9h-11h). Si vous êtes sages, je posterai dans la semaine un tutoriel sur la mise en place d’une connexion over-the-air basée sur le trio SFR/Nokia/Firefox.

Bises à tous, à bientôt!

« Regarde maman, chuis un vrai apiculteur! »

5 réflexions au sujet de « Semaine 3 »

  1. tarote et gekee ca voudrais dire bien arrose la cousine te donne des adresses c est bien
    mais faites quand meme attention au retour pensez y , je vois que tu cherche a bien t integre d ans le campus pour vouloir te presente pour representer les etudiants

    e

    s ce que je dois mettre gravatars??????

    par contre effectivement tu est un vrai appiculteur la tu ne risquez rien

  2. « Geeké » ça veut dire passer du temps devant l’ordinateur, grosso modo, et « taroter » c’est pour dire jouer au tarot! 🙂
    Pour les Gravatars, c’est juste pour avoir une petite image qui te représente quand tu postes un message ici, mais c’est pas important.
    Et pour le reste, je fais attention 🙂
    Bisous!

  3. Mouarf ! Je sais pas qui c’est la jumelle d’Anne-Laure et pourtant je suis de Valrose :hap:

    Et sinon content que ça se passe bien pour toi. HA ! JE SAVAIS QUE T’ALLAIS TOMBER DANS UN TRUC ! SI C’EST PAS L’ASSOCIATIF C’EST L’ELU ETUDIANT !

  4. Bonsooirr ! Ils sont sympas tes articles, tu parles un peu de tout ce qui se passe à l’école, c’est cool ! Pour la gestion de l’informatique dans l’école c’est clair que ça craint… je m’y connais pas énormément mais bon… pour les élections des représentants, il y aura un truc en amphi pour présenter vos programmes ?
    Et petite correction, le petit dej’ du dimanche, ce n’est pas organisé par le BDE, mais par le Club petit dej’ 😉
    bon weekend, vivement le prochain article ^^ (les semaines passent vite !)

Laisser un commentaire