Semaine 5

Yope !

Bon alors j’ai encore été mauvaise langue la semaine dernière parce que le début de l’automne sur Clermont est pas aussi frais que j’ai pu le dire… Les belles journées, on peut même se promener en tee-shirt sans avoir froid, dingue! J’espère que de votre côté, amis sudistes, vous vous prenez pas une trop grosse rincée avec les alertes météo de ces derniers jours… Sinon, ici :

Côté boulot, on a eu les premières dates pour les exams de lactation et croissance animale, et la semaine a été marquée une fois de plus par un rush pour le projet étudiant, qui dans notre cas s’apparente plus à un projet ingénieur. Nous avons à nouveau rencontré notre commanditaire afin de mettre en place un planning et boucler le dossier de présentation du projet, lequel consiste en une étude d’une zone humide de moyenne montagne en vue de son reboisement éventuel. Du coup, nous avons débuté les recherches climatologiques, topographiques, géologiques, législatives et bibliographiques en rapport avec la parcelle étudiée. Voila pour ce qui est de ce projet. Ce vendredi, nous sommes sortis toute une matinée en rando-pédo (on parle ici de pédologie dans le sens « terre », je précise pour les gens qui croiraient que l’on a fait une battue aux petits enfants), histoire de s’entraîner un peu plus l’œil à l’interprétation de sol, les bras à l’utilisation de la tarière, et les mains au contact avec les substances limonoargileuses. Sinon, on nous a prodigué des cours d’informatique, plus précisément des cours d’introduction à Word, et ça c’est la classe inattendu pour des gens qui ont déjà deux ans d’enseignement supérieur dans les dents (comment ça, mon C2i il me sert à rien ?).

Côté loisirs, cette semaine a principalement été marquée par notre visite au sommet de l’élevage (oui bon ok je classe ça dans les loisirs mais c’est douteux comme occupation). Alors en fait, pour que les niçois qui me lisent puissent se faire une idée de la chose, il suffit d’imaginer un palais des expositions remplis de vaches à viandes et laitières, trois esplanades Lattre de Tassigny débordantes d’équipements agricoles, mais aussi un palais supplémentaire pour abriter les stands des entreprises d’alimentation animale, et des surfaces en plus pour les exposants ovins et équins. Autrement dit et pour résumer, c’est le temps d’un weekend un monde à part entièrement réservé aux vaches, à l’alimentation des vaches, à la traite des vaches et au soin des vaches. Sauf que les vaches, c’est pas ce qui me plaît le plus comme animal (j’espère que les personnels de cette école qui a l’air spécialisée en vaches ne m’en voudront pas). Un mouton ou une chèvre, c’est tellement plus cool ! Sinon, hier on est sortis prendre l’air au Puy de la Nugère, au dessus de Volvic, et c’est tellement feuillu que du coup on a fait un peu d’orientation dans les hêtraies du coin. J’essaierai de mettre quelques photos sur Flickr mais en attendant, j’ai ajouté la montagne à ma liste!

Dans la catégorie « de tout et de n’importe quoi (surtout n’importe quoi) », j’ai trouvé sur internet un site qui recense les airs et chansons traditionnelles du comté de Nice, en plus de mettre les chansons et les partitions en téléchargement. Ça s’appelle « Au fifre niçois », et c’est tip top. Je vais enfin pouvoir sonner mon fifre, et ce d’autant plus que j’ai trouvé une collègue flutiste qui pourrait sera bien obligée de me donner des conseils (Chloé, si tu passes par là… tu pourras me botter les fesses ensuite). Allez, si tout va bien, dans une semaine je joue sans aucun problème la Farandola Nissarda et la Barba ! Sinon, j’ai reçu ma première carte postale (yeahhh), envoyée par Anouk du Musée de Contes ! Merci !

Evidemment, je n’ai toujours pas posté l’article concernant la connexion en over-the-air. Bah, ça viendra, vous en faites pas. De toutes façons vous en aurez besoin pour votre stage, donc je serai bien forcé de le poster. Et puis si on regarde bien, le stage c’est dans quoi, allez, deux semaines…

Deux semaines ?… Diantre, ce que le temps passe vite ! J-15, maison, amis, famille, me voilààààà !

Bon, il est vrai que le compte-rendu de cette semaine a été un peu succinct, et je m’en excuse, mais c’est parce que j’ai bêtement oublié de prendre des notes. Oui, ça arrive même aux meilleurs d’entre nous (même aux plus modestes !). Je vais m’appliquer cette semaine, et ce sera mieux dimanche prochain, ok ? Allez, je file. Prenez soin de vous, vous me manquez !

« Les tracteurs Claas, ils ont la classe »

« La nutrition animale, un secteur pas du tout spécialisé (second degré) »

2 réflexions au sujet de « Semaine 5 »

  1. Tu m’en voudra pas, mais jtrouve que tu fais beaucoup d’animal. Et ça pue l’animal. Il n’y a que le végétal qui compte. ET DE LA GEOL TROLOLOLO. Je te plains. On est si bien à Nice.

    Et puis d’abord, c’est à toi de nous envoyer des cartes postales. Avec le Golia que tu me dois.

  2. j’avoue que il y as des passages qui ne passes pas au niveau de la tete mais je te lis toujour avec autant de plaisir merci pour tout tes commentaires, et de ton parcour a clermontbone semaine et gros bisous

Laisser un commentaire