Emergency Inflatable Brain : à proscrire lors d’une attaque de zombies !

Bonjour à tous,

Je viens à l’instant de tomber sur une actualité concernant l’arrivée sur le marché d’un nouvel ESAZ (Equipement de Survie à une Attaque de Zombies), l' »Emergency Inflatable Brain » ou Cerveau Gonflable de Secours, pour les francophones.

Celui-ci est annoncé comme permettant de leurrer un zombie rôdant, de façon à le piéger. Je me permets cependant de réagir à cet avis en ma qualité de biologiste,  ce produit pouvant s’avérer très dangereux à l’usage, et mener à l’effet inverse de celui recherché.

Reprenant ainsi les bases de physiologie zombi telles qu’exposées dans l’ouvrage de référence « The Zombie Survival Guide » de Max Brooks, rappelons que les perceptions zombi sont très altérées en comparaison aux perceptions humaines. De fait, l’activité de prédation est basée en partie sur la vision via l’observation de la fluidité des mouvements, mais également et avant tout sur l’olfaction. Des études ont ainsi montré qu’un zombie moyen est capable de repérer un cadavre frais à une distance pouvant aller jusqu’à un kilomètre et demi. Les sécrétions à l’origine de ce chimiotactisme n’ont cependant pas pu être déterminées, mais  la transpiration, les phéromones et le sang sont supposés être impliqués dans ce mécanisme. Enfin, il est à souligner que des études statistiques et de laboratoire tendent à mettre en évidence l’existence d’un « sixième sens zombi », basé sur des modifications cérébrales, permettant un repérage de proximité des formes de vie alentour.

Partant ainsi de l’hypothèse d’une proximité comportementale entre zombie et insecte telle qu’indiquée dans l’ouvrage de Brooks, nous pouvons supposer que les actions de prédation zombi seront conditionnées par les perceptions précitées uniquement, à savoir olfaction, sensing de proximité, et vision.

C’est ici que se pose alors toute la problématique du Cerveau Gonflable de Secours. N’ayant aucune des propriétés organiques (activité biologique et teneur en métabolites nulle) susceptibles d’attirer un éventuel zombie, je me permets alors de soulever de sérieux doutes quant à son efficacité en tant qu’ESAZ. A l’extrême limite, seul l’aspect pourrait contribuer à sa fonction première, mais rappelons que la vue n’est pas une perception prioritaire chez le zombie.

C’est pourquoi, à moins de vouloir attirer directement sur vous une horde de morts-vivants affamés,i je déconseille fortement l’utilisation de cet artéfact, et vous conseillerai d’utiliser plutôt un véritable cerveau humain. De plus, lors de la fourniture en matière première,  vous pourrez ainsi en profiter pour vous débarasser des gens que vous n’aimez pas. Quitte à être efficace, autant ne pas l’être à moitié.

Haaaa, Darwin et la sélection naturelle…

« L’équipement en question »

« Un piège totalement inefficace »

(source ufunk.net, photo zombie-popcorn.com)

%d blogueurs aiment cette page :