Le mot de Jay

Blog d'un jeune ingénieur agronome

Tag: publicité

Ph.Diddy at the conference

La suite des aventures de Ph.Diddy, présentant son poster à sa première conférence. Décidément les gars de Life Technologies mettent les moyens dans cette campagne de pub sympa, pour laquelle ils prévoient même un quatrième épisode! 🙂

La solution aux problèmes d’énergie dans le monde

Brassage de bière épique !

Bon sang, c’est le genre de process agroalimentaire qui donne envie de travailler comme ingénieur qualité. Qui sait, peut être que la marque Hahn Super Dry propose des offres d’emploi sur son site internet?

Bienvenue, au revoir

La nouvelle campagne de pub virale de la SNCF, tellement bien réalisée (timing, qualité des interventions, détournement de la sonorisation de la gare…) et carrément fun. Par contre, je me demande bien comment la SNCF à t-elle pu obtenir les renseignements nécessaires sur ces voyageurs… contact auprès des proches? sélection de personnes affichant clairement leurs goûts sur la toile? Mes préférés : le groupe de heavy metal, et le combat de kung-fu!

HEY SYLVIEEE! YES, YOU, SYLVIEEE! ARE YOU READY TO ROCK?!

Pour le reste, ça se passe sur la chaîne Youtube de Voyages-SNCF!

Le saviez-vous…?

La fête des pères est à l’origine une célébration catholique organisée en l’honneur des pères de famille. En France, elle fut initiée et démocratisée en dehors de tout aspect religieux par une campagne publicitaire de l’entreprise Flaminaire, laquelle effectuant alors la promotion de sa gamme de briquets destinés à une clientèle masculine.

Bien que sa date fut fixée par un décret de 1952 au troisième dimanche de juin – notamment en vue de faire écho à la fête des mères -, la célébration religieuse avait à l’origine lieu en date du 19 mars, jour de la Saint-Joseph, « ce dernier étant le père putatif de Jésus » (citation).

Partant de cet aspect historique, pourquoi devrions-nous honorer les pères effectifs et non pas les pères putatifs tels Joseph ? Et, tout d’abord, qu’est ce qu’un père putatif ? Selon la définition littéraire, nous pouvons dire qu’un père putatif est quelqu’un « qu’on croit être le père d’un enfant, mais qui ne l’est pas en effet » (citation) ; selon la définition bioinformatique, un père putatif serait un père dont la séquence ADN pourrait coder pour des fonctions de patriarche, sans pour autant que l’on en soit sûr à 100% : on y introduit incidemment les notions de prédiction et d’incertitude.

Incidemment, il apparaît selon notre lecture contextuelle que la fête religieuse originelle ne célèbre pas, malgré son appellation, les pères de familles vrais, mais les pères de familles recomposées ne pratiquant pas de manière obligatoire et/ou constitutive une activité patriarcale digne de ce nom.

Afin d’éviter d’élargir cet exposé sur les éventuelles valeurs biaisées de la famille au sein de la religion et sujets connexes menant à polémique, nous nous contenterons de conclure avec optimisme en constatant que, pour une fois, le monde publicitaire a activement participé à l’instauration de valeurs morales plus justes que ses précédentes.

Merki bongeourre, et à la prochaine.

  • A propos…

    Jérémy Lavarenne
    Ingénieur agronome et doctorant en biologie intégrative des plantes, je suis à mes heures perdues un internaute averti, ainsi qu'un biologeek définitivement atteint.
    Bienvenue sur mon blog.
    Retrouvez-moi sur ces réseaux
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Suivez-moi sur Twitter !

  • Catégories

  • Mots-clés

  • Archives

  • Pages et Articles Phares