Le mot de Jay

Blog d'un jeune ingénieur agronome

Tag: Vietnam

J’ai fait un documentaire

De la science au Vietnam

Hello !

Aujourd’hui, ce sont les amis vietnamiens qui ont partagé cette chouette vidéo, réalisée par Christian du projet One World One Lab (une initiative crowdfundée, soit dit en passant) ! On y retrouve non seulement des personnages familiers de l’Agricultural Genetics Institute (mais si, souvenez-vous de mon semestre là-bas !) qui y sont interviewés, mais l’on y parle aussi et surtout du contexte socioculturel dans lequel évolue la recherche scientifique vietnamienne ! Tout un programme…

Bon visionnage ! 🙂

Twa kilti !

Coucou! Alors aujourd’hui, le clip d’un français d’origine viet’ qui chante en créole guadeloupéen. Ça ne pouvait pas mieux tomber, et ça met de bonne humeur! 🙂

Vietnam, semaine 22: Da Nang

Hello,

Ça fait maintenant plus d’un bon mois que nous sommes rentrés du Vietnam, cependant, je ne vous ai pas encore parlé de notre escapade de fin de séjour. Cinq jours avant notre départ, nous avons donc embarqué dans l’un des appareils de la Vietnam Airlines en direction de Da Nang, ville balnéaire du centre du pays. Après une bonne heure de vol et une approche à la limite du douteux (piqué sur roulis prononcé, aérofreins ouverts, turbulences dues au vent marin) effectué par notre commandant de bord occidental (étonnant pour une compagnie asiat’, non?), nous avons bien atterri. Les bagages déposés à l’hôtel et une moto louée, nous avons pu partir explorer les environs.

Da Nang n’est pas une belle ville en soi. Ravagée par la guerre, elle reprend avec le développement du tourisme du poil de la bête. En résulte la poussée d’immeubles de tous styles et toutes tailles, dont l’unicité architecturale laisse franchement à désirer. Le développement littoral n’est lui non plus pas en reste, d’immenses surfaces de rivage sableux étant progressivement encadrées par des bandes de bitume surgies de nulle part, les carrés formés étant ainsi prêts à accueillir de luxueux resorts. Da Nang est cependant très appréciée des viets pour ses plages, où ils y viennent se reposer, courir, taper dans le ballon et se baigner dès que la chaleur redevient supportable.

Les environs sont plus charmants. Le premier jour, après avoir visité l’immense temple de la presqu’île de Son Tra (c’est marrant, à voir les photos satellite on dirait que sa construction est toute récente), nous nous sommes aventurés vers le Nord de la baie, et avons passé le Col des Nuages (un avant-poste de guerre(s) dont le nom viendrait de la brume qu’il s’y forme régulièrement) pour descendre sur la baie de Chan May. Larges bandes de sable blanc et personne à l’horizon: nous y avons lézardé tout l’après-midi.

Le lendemain, nous sommes descendus plein Sud cette-fois-ci, direction l’embouchure de la rivière Thu Bon. Nous y avons essayé, en vain, de trouver un ferry pour nous conduire sur l’île Cham toute proche, où nous aurions pu passer la nuit dans un village de pêcheurs isolé. Try again! Nous avons donc traîné dans le charmant village portuaire de Cua Dai, avant de nous aventurer vers Hoi An, cité millénaire inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco pour son architecture millénaire aux influence sino-japonaises. Malgré son charme indéniable, Hoi An est une ville beaucoup trop touristique où il est impossible d’avancer de dix mètres sans se faire interpeller par des vendeurs de rue: c’en devient franchement fatigant. A quelques kilomètres, la plage, elle aussi bordée par les resorts et les palmiers, offre en contraste un calme relatif bienvenu.

Le dernier jour, nous sommes remontés sur Da Nang en nous arrêtant à la Montagne de Marbre, un ensemble géologique abrupt émergeant de la plaine côtière, où serpentent des chemins et où se cachent des pagodes. Nous y avons observé un office bouddhiste, lequel a instantanément conféré au lieu une ambiance particulière. Redescendant de la montagne, nous nous sommes ensuite rendus dans l’arrière pays, attirés par la curiosité en direction de Ba Na Hills, un complexe fou de loisirs en cours de construction, comprenant à terme une réplique de château fort abritant un parc à thème fantasy, mais aussi une réplique de village français… Construit à l’emplacement d’une ancienne station thermale coloniale, nous n’avons pu y monter faute d’avoir trouvé la route sinueuse y menant sans avoir à prendre le téléphérique, et au final faute d’essence. Plus tard et au vu de l’esprit mégalomaniaque qui se dégage du site internet du projet, c’est sans regrets. De retour sur Da Nang, nous avons enfin visité le musée d’art Cham, unique de par sa collection de sculptures et artéfacts de la civilisation à l’origine des reliques de My Son.

Et le lendemain, retour à Hanoï par la voie des airs… avant le grand retour!

Pour finir et comme d’hab, les photos!

Bisous!

Premier contact avec le sable de la mer de Chine

Coucher de soleil sur le port de Da Nang

Des LED et du néon, c’est kitsch!

Paniers de pêcheurs, et l’île Cham

Bateaux de pêcheurs

Entretien

Alex, toujours avec son casque

Jardins du temple

Jardins du temple

Colonne

Toits

Porte de la pagode

Trempette dans un coin isolé

Personneeeeee

Loin de la capitale

Café à Cua Dai

Marché de Hoi An

Boutique de souvenirs, Hoi An

Hoi An

Geck-ooo!

Hoi An de nuit

Apocalypse in Lab Now

Un petit délire autour du film culte de Coppola Apocalypse Now, mixé avec un chouïa d’odeur d’Escherichia coli de nos labos… Click-click pour agrandir!

  • A propos…

    Jérémy Lavarenne
    Ingénieur agronome et doctorant en biologie intégrative des plantes, je suis à mes heures perdues un internaute averti, ainsi qu'un biologeek définitivement atteint.
    Bienvenue sur mon blog.
    Retrouvez-moi sur ces réseaux
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Suivez-moi sur Twitter !

  • Catégories

  • Mots-clés

  • Archives

  • Pages et Articles Phares