Vietnam, semaine 18 : Van Giang

Salut !

Ça fait un bail, hein ?

Apparemment, certains d’entre vous auraient trouvé mon dernier article un peu « léger ». Soit. Cependant, notez deux choses: la première, c’est que si nous écrivons moins à propos de notre voyage, c’est que nous bougeons moins autour de Hanoï et/parce que nous avons plus de choses à faire au niveau boulot; la seconde, c’est que je m’étais quand même appliqué pour vous prendre une jolie photo…

Alors dans les deux cas, pas la peine de râler hein, nan mais ho.

Bref, de retour au clavier pour vous parler de ma dernière sortie. Qui n’en est pas une au sens « loisirs & tourisme » du terme, mais qui est suffisamment marquante pour mériter de perdurer indéfiniment sur les internets. Parlons donc aujourd’hui de Van Giang. Van Giang est une petite bourgade agricole située à quelques encablures au Sud de Hanoï. Rien de très palpitant jusque là, à la nuance près qu’elle accueille la station expérimentale agricole dans laquelle mon labo d’accueil effectue des essais sur le riz.

Et c’est justement afin de dépouiller les résultats d’un phénotypage (comprenez par là la prise de mesures) racinaire et foliaire d’une collection de 200 variétés de riz vietnamiens qu’une bonne partie de l’équipe du labo s’est rendue sur place. Ce sont ainsi deux glorieuses journées de lavage de racines, les pieds dans la boue, qui resteront dans les mémoires des cerveaux les plus hydratés de l’équipe (ceci est une référence implicite à la soirée du premier jour, bien arrosée de bière hanoienne et d’alcool de riz local).

Bref, espérons que la qualité des mesures soit au rendez-vous !

Bisous !

P.S.: je vous joins quand même quelques photos annotées, pour éviter que les râleurs râlent à nouveau. Nan mais ho.

Bâtiment principal de la station expérimentale, au petit matin
Percée matinale du soleil
Avant le début des mesures, dans la serre
Dans chaque tube, un sac de sable fertilisé, et une plante d’une variété donnée
Mesure de la descente apparente des racines
Et ça rince, et ça rince
Travail en parallèle
Typiquement, une bien chiante à laver
Retour des plants rincés au bâtiment pour les mesures
Second rinçage, soigné
Mesure des longueurs foliaires et racinaires
Décompte et mesure de l’épaisseur racinaire moyenne
Repas du midi
Repas du midi
Chopsticks
La serre, fin de journée
Bananeraie
Apéro : bia hoi (bière à la pression) et poissons séchés grillés
Omnomnom

6 réflexions au sujet de “Vietnam, semaine 18 : Van Giang”

  1. Tes photos sont super ^^

    C’est long à lire tout ça ^^ mais c’est agréable quand même…
    dis? tu n’aurais pas maigri dans l’affaire????

  2. Salut Jérémy. Si tu as le temps, essaie de parler av des agriculteurs à Van Giang !!!! ils te raconteraient des histoires bien « intéressantes » de ce lieu, et depuis peu. Le nom de ce village se figure partout sur des blogs vietnamiens ces derniers temps. Il sera dommage que tu quitte Van Giang sans les savoir. Tu verras que l’agriculture peut absolument ne rien avoir avec l’agronomie. Amitiés.

    • Salut Vu!
      Malheureusement, je ne suis resté que deux jours sur Van Giang, donc je n’ai pas eu l’occasion d’en discuter. Mais d’après ce que j’ai compris, il y a eu des expropriations relatives à la construction d’EcoPark, c’est ça?

  3. Salut Jay ;
    Tardivement, je le conçois ; je découvre ton blog. Agréable d’ailleurs, juste que ta page d’accueil contient trop de scrolling…
    Pour le contenu ; enfin ce que j’en ai lu ; rien à redire.

    J’apprends donc que tu es parti au Vietnam. Toujours dans le cadre de tes études, une formation ; ou définitivement professionnel ?
    Question subsidiaire : tu bosses parfois (souvent ou toujours ?) sur les OGM ? Tu connais mon avis sur la question et si tu ne le partage pas ça serait intéressant qu’on en débatte…

    Pour terminer, je t’envois une bonne effluve de Socca du Vieux-Nice 😉
    A+
    Beb’R

  4. Salut Beb’R!

    Il n’est jamais trop tard pour venir me faire un coucou sur les internets! Merci pour ton retour positif. Pour ce qui est du scrolling, je le conçois, mais ce n’est pas tous les jours que je poste beaucoup de photos (et je suis allergique aux galleries-vignettes ainsi qu’à la balise ).

    Ce départ au Vietnam s’est fait dans le cadre d’un semestre à l’étranger, pour ma deuxième année de formation d’ingénieur en agronomie. Je suis venu faire un semestre sur les biotechnologies végétales, et travailler sur le riz. Mon labo d’accueil travaille sur le décryptage des mécanismes moléculaires de la formation racinaire chez le riz.

    Comme pour la plupart des laboratoires en biologie, les organismes génétiquement modifiés sont utilisés pour comprendre le pourquoi du comment de ces mécanismes. Pour faire simple dans l’analogie, si l’on veut comprendre le fonctionnement d’un vélo, on peut enlever la chaîne et constater que sans elle on ne peut pas avancer; on pourrait aussi enlever les pignons ou rajouter une roue, et observer ce qu’il se passerait. C’est de cette façon que l’on peut mieux comprendre les mécanismes moléculaires de la boîte noire du vivant.

    Revenant sur le riz, il existe des finalités certes lointaines mais existantes face à de tels sujets de recherche. En l’occurrence, si l’on sait identifier quelles parties du génome sont impliquées dans la croissance racinaire, et repérer leur présence dans les variétés existantes, il sera plus aisé pour les sélectionneurs d’effectuer des croisements afin d’obtenir de nouvelles variétés plus adaptées aux conditions climatiques changeantes.

    Voila pour ce qui concerne les OGM, dans le sens recherche fondamentale du terme. Je serais ravi d’en débattre plus longuement!

    Merci pour l’effluve de socca, plus que quelques jours et je pourrai profiter de celle sortie du four à bois de mon oncle 🙂

    A bientôt!
    Jay

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :