LOL Mountain

Variantes: 12

En Juillet… continue d’inventorier !

Salut !

Si tu étais trop fauché pour payer ta connexion internet et pouvoir lire mon flux twitter, je vais te raconter ce qui s’est passé.

En Juillet, j’ai été embauché en tant qu’inventoriste au musée de Contes. « Kesseussé un nain ventoriste? », vas-tu me dire. Pour t’expliquer, le but du jeu est le suivant : après avoir vidé leurs caves, des gens t’amènent des tas de vieux objets. Après un premier tri des trucs sans intérêt historique ou même carrément craignos avec le Conservateur Territorial du Patrimoine (spéciale dédicace à Anouk, j’avoue que ça sonne bien comme titre), l’objectif est de:

  • noter les entrées d’objets dans un registre papier,
  • les décrire (dans un logiciel de base de données sous mac, mais chut vous n’avez rien lu) selon une certaine grille (nature – catégorie – état – mesures – inscriptions – utilisation – époque),
  • leur mettre une nétiquette avec un cocode,
  • les photographier (et toshopper les images obtenues) pour illustrer la BDD.

Rien de bien compliqué à priori. Mais là où ca devient sport, c’est quand les objets commencent à s’entasser sur (et plus généralement dans) le bureau et que les gens continuent à passer pour t’en rapporter parce qu’ils font leur ménage d’été : inventaire en flux tendu, fooo ! (ci-dessous, description et photo des objets)

Plus sérieusement, avec le nouveau musée des traditions actuellement en construction et le travail des membres de l’association des amis du musée, nous aurons d’ici quelques mois un projet a priori abouti qui, je l’espère et en parallèle à l’ouverture d’un bar associatif et la construction de l’ascenseur incliné, pourrait redonner un souffle de vie au coeur de village de Contes.

Rendez-vous dans quelques années pour constat, donc…

Airport

Dès que j’en ai l’occasion, j’aime (essayer d’) avoir la classe. Bon okay, cet article ne vole pas très haut (ha ha trop drôle la blague sur les avions tout ça enfin bref) mais on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a.