Vietnam, semaine 6 : Mai Chau à moto

Hello !

Désolé pour le retard sur l’article hebdo, la semaine a été chargée en boulot !

Après avoir rencontré par le biais d’un site internet communautaire local (The New Hanoian, pour les curieux) un groupe intéressé par des virées en deux roues au travers du Vietnam rural, je suis retourné prendre une grosse cylindrée (160 cc, tout est relatif) chez notre loueur. Nous avons pris la route samedi au petit matin, pour nous rendre à travers chemins boueux et bitumes poussiéreux jusqu’au village de Mai Chau, dans les montagnes du Nord-Ouest, à quelques 150 km de la capitale.

Au fur et à mesure du trajet, les rizières de plaine font rapidement place à des aiguilles de karst, qui délimitent des vallées aux pentes plus ou moins régulières, accueillant vertes rizières en large terrasses et parcelles de canne à sucre. Tout le long de la route, des paysans vendent ces dernières par bottes entières, une variété à l’écorce sombre, probablement l’ingrédient secret d’un mia da réussi. Plus nous roulons, et plus les massifs se veulent hors normes, tant en dénivellation qu’en taille. Nous doublons les camions dans l’ascension pour le col, en gardant l’oeil ouvert sur les habitations traditionnelles des ethnies Tay, les buffles qui pâturent en bord de route, et surtout les bus, qui ont une fâcheuse tendance à descendre à toute allure en doublant tout engin possédant au moins deux roues.

Après un passage de sommet plutôt frais, nous descendons sur la vallée de Mai Chau. Arrivés au village, nous nous installons à notre nha nghi (pension) autour d’une Bia Ha Noi (bière de Hanoï) bien fraîche, avant de repartir pour une virée tranquille dans les rizières. De retour, nous en profitons pour flâner dans les ruelles animées, la vallée étant relativement touristique. Entre locaux, routards, touristes, nourriture de rue et négociations sur les étoffes locales, ça bouge tranquillement. Ici au moins, l’air est moins lourd (partout, cette odeur de fleur d’oranger), et le bruit moins présent. Revenus à la pension, nous partageons un frugal repas avant de profiter d’un spectacle de danses et de chants traditionnels. Enfin, les kilomètres et l’état des routes aidant, il est l’heure d’une bonne nuit de sommeil en dortoir, sur des futons et sous des moustiquaires qui assurent respectivement un bon maintien et une bonne intimité.

Le lendemain, nous reprenons la route en fin de matinée. Nous essayons de trouver une route à travers d’un parc national, mais faute de, nous rejoignons la route Ho Chi Minh en coupant par des vallées dont nous nous rendons compte après coup que ce sont des zones interdites aux étrangers, lesquelles abriteraient selon les dires de villageois des secrets militaires vietnamiens… brrr ! Arrivés sur Hanoi, affronter la circulation de la fin de journée n’est pas facile, mais tout le monde parvient à se frayer un passage vers son chez soi.

Fin d’un weekend de 300 km au Vietnam ! Bientôt une vidéo (si le PC ne brûle pas d’une surchauffe avant).

Et ci-dessous, illustrations et annotations… Merci à Mark et Duy pour certaines photos !

A très vite ! Prenez soin de vous !

 

Le groupe

Maisons Tay
Ascension vers le col
Mai Chau
Le groupe

Du riz, du riz, du riz

Tout est question de ferti…

Notre nha nghi
L’intérieur du nha nghi
Le village touristique
Quelques tissus
La bouffe !

Rizières au petit matin
Métier à tisser
Métier à tisser

Loin de Mai Chau, une retenue collinaire qui fait gué en même temps

Bon, grosso modo, un des paysages les plus incroyables que j’aie jamais vu
On dirait pas, mais c’est de la plaine alluviale et POUF, y’a des pics karstiques et de la montagne de 1000 mètres
En fait, le plus simple ce serait que vous alliez voir par vous même
Sieste à la vietnamienne pendant que Mark fait remplacer sa chaîne

Ici c’était la zone interdite en fait, les photos sont illégales…
Peut être que ce rocher dissimule un silo à missile ?
Pause pho après la zone interdite (avec des paysages dingues, encore une fois)
Un pont sous un pont, avec un péage improvisé au bout

5 réflexions au sujet de “Vietnam, semaine 6 : Mai Chau à moto”

  1. effectivement , superbe photos , quand au paysage lui aussi est très joli ,et oui , comme tu dit ( venir le voir ) on a bien faillit !!!!!!! mais avec tes photos on voyage un peu nous aussi profitez bien , sans bien sur délaisser les études , bravo le ou les photographes bises

    Répondre
  2. bravo pour toute ces belles photos là j’avoue cela me donnerais envie et mème la nourriture est appetissante.vous devaient vous regaler .profitaient bien et continu a nous en faire profitè .grosses bises a bientot

    Répondre
  3. Quel dépaysement ! c’est en quelque sorte le bout du monde. Continue à nous faire voyager en nous envoyant de très belles photos. Bises à très bientôt

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :