Jura

Salut!

Un petit mot pour accompagner quelques photos de notre voyage à moto en famille, direction le Jura, effectué dès mon retour du Vietnam ! Le Jura, c’est beau, c’est vert sapin et vert prairie, ça sent le conifère, et ça évoque des bûcherons au travail, des meules de comté en cours d’affinage, et des étagères remplies de jouets en bois (qui n’a jamais joué, étant gamin, avec une boîte de Mon Chalet ?). Le Jura, c’est aussi plein de lacs, et par extension de randonneurs qui marchent autour, de baigneurs, d’amateurs de canoë et de pêcheurs de compétition. Le Jura, c’est la douce morsure du froid des matins d’été sur les cuisses du motard, qui le rendraient presque nostalgique des hivers passés en montagne. Enfin, dans le Jura, y’a des agriculteurs ouverts et sympa, comme Stéphanie et Sylvie du GAEC Aux P’tits Bonheurs, qui cultivent, cueillent et transforment fruits rouges et plantes médicinales des hauts plateaux. Et cela, d’après les cahiers des charges de l’Agriculture Biologique et du Syndicat des Simples, selon les principes de la biodynamie, et tout en pilotant leur exploitation de main de maître…

En bref, le Jura en été c’est bien chouette. Et je suis sûr qu’en hiver c’est encore mieux.

Ce billet n’a pas été sponsorisé par le Conseil Général du Jura. Merci à Jacques et Patricia pour leur accueil.

Bisous!

L’Eventail, Cascades du Hérisson

Lac de Chalain au crépuscule

Col de la Faucille

Regroupement de cigognes

Lac de Chalain

Pécheurs

Pont de la Pyle, lac de Vouglans

Le peloton du Tour de l’Ain

Quelque part sur les falaises du Vercors (en revenant du Jura, certes)

Fin de la traversée du Vercors

Summer !

Hi !

Bon sang, J-1 avant la rentrée… Argh ! Ne pas y penser, et se replonger dans les souvenirs de l’été !

Tout d’abord, le stage en industrie agroalimentaire. Le mien s’est déroulé à la Société Industrielle de Confiserie, à Contes. Une thématique intéressante axée sur du HACCP et ISO 22000 (même si c’est un maximum de paperasse), des produits familiers de type pastilles cachou et petits bonbons aux fruits, de belles rencontres, et des déplacements en vélo bien pratiques. Oui, j’habite sur la rive opposée à l’usine, et oui, les stages à domicile ont du bon. Ce furent donc 7 semaines dans les fiches techniques des arômes, acides, poudres et autres extraits de plantes, entrecoupées de passages à harceler de questions Marion, ma supérieure hiérarchique responsable de production, ainsi que Micheline, secrétaire-toute-puissante, afin de récupérer dans la sacro-sainte armoire magique chemises, stylos, et autres petit matériel de papeterie. Bref. Mieux qu’un long discours, voici quelques photos. J’ai aussi des vidéos, mais je ne me suis pas encore collé au montage, et de toutes façons il me faudrait l’aval des gérants pour une éventuelle mise en ligne… Juste au cas où: si ce que vous voyez vous met l’eau à la bouche, les commandes par internet sont possibles à l’adresse http://www.nicebonbon.com

« Sucettes expérimentales »

« Fin de production: mise en sacs pour stockage »

« Dans la turbine pour se faire faire briller! »

« Dans d’autres turbines, en train de se faire faire briller! »

« Mon bureau. Mon présssssieux ! »

Ensuite, deux semaines de vacances à proprement parler entre plage, campagne, montagne et forêt tropicale (wait, what ?), tout autour des Alpes-Maritimes.

« DJ Hype & MC Daddy Earl, aux Plages Electroniques, à Cannes.
Ca a envoyé du lourd, mais ambiance bordélique et pogos pas fraternels. »

« Mika, en pleine forêt tropicale du Parc Phoenix, Nice »

« Le groupe corse Manat, aux Rencontres chorales de l’olivier, Coaraze »

« En route pour la Baisse des cinq lacs, dans le Mercantour »

« Maquis, Berre-les-Alpes, Mont Macaron, col de Chateauneuf et Méditerrannée, vus du col Saint Roch »

« Poulpix le poulpe, une chouette prise au harpon qui finira dans les casseroles de mamie »

Et pour finir, un micro road-trip vers Clermont en compagnie du paternel, en passant par le salon Tech & Bio, à Valence, ainsi que le GAEC de la Chèvre Blanche, en Ardèche. Heureusement que la seconde étape relevait le niveau de la première, qui nous a franchement déçu en matière de plantes à parfum aromatiques et médicinales, un thème annoncé dans le programme quelque peu… absent du salon.

« En revanche, pas mal de matériel adapté aux méthodes alternatives. Ici, le quad de Mad Max. »

« Pain de campagne, tome en salade et crème de marrons, le tout d’Ardèche.
Pas bon pour la glycémie, ni pour le cholestérol. »

Voila pour une brève rétrospective de cet été. Juste une chose avant de finir: au travers de mes précédents articles, je suis vraiment ravi que vous ayez su apprécier – à juste titre – la valeur agricole et humaine du GAEC de la Chèvre Blanche. Mais bon sang, ce blog est si populaire que les pauvres croulent désormais sous les demandes de stage ! Alors, je peux comprendre que Nath et Franck soient extraordinaires, mais je suis sûr que vous pouvez trouver des maître de stage aussi chouettes pour votre stage en exploitation. Voila, c’est dit !

Sinon, je compte reprendre le rythme de croisière d’un article posté par semaine. Ca devrait le faire, vu que y’aura pas mal de choses à raconter, et en particulier concernant la mobilité à l’international.

Voila, ce sera tout pour cette fois ! Prenez soin de vous, bonne rentrée à tous, et bon début d’année scolaire/universitaire !

%d blogueurs aiment cette page :